Yaron D

Toronto, ON – Grâce à la santé numérique, les membres d’une même organisation peuvent être en contact et communiquer non seulement entre eux, mais aussi avec d’autres organisations et intervenants externes. Sur le terrain, chaque projet de santé électronique représente un « arbre » dans l’« écosystème » de la santé numérique. Les normes et l’architecture de la santé électronique forment un écosystème provincial ou territorial qui facilite la planification et la mise en œuvre à l’échelon local. Sur le plan professionnel, j’ai tiré avantage des investissements publics en santé numérique, car ils m’ont permis d’en apprendre davantage sur l’écosystème existant et d’appliquer ce nouveau savoir dans la réalisation de chacun des projets. De plus, j’utilise les connaissances que j’ai acquises au sujet des plans et des normes d’architecture pour faciliter la prise des décisions organisationnelles se rapportant à la conception de l’architecture locale et des moteurs d’interface. Par exemple, je m’appuie sur ces artéfacts de référence pour déterminer s’il est préférable de mettre en place un portail ou un DME qui affiche ou consomme des données extraites des répertoires provinciaux ou territoriaux. Je suis convaincu que les connaissances acquises à la suite de ces investissements importants font en sorte que mes collègues attachent beaucoup plus de valeur à ma contribution aux projets.