Sara N.

  PRIX IMPACT SUR LE PATIENT 

Morewood, ON – L’aspect « santé » de la technologie de l’information au Canada a changé pour le mieux au cours des dernières années. La première expérience que j’ai vécue du passage au 21e siècle de notre réseau de la santé a été la création de Télésanté Ontario, un outil formidable pour les résidents de la province, qui leur donne accès à des infirmières au moment où ils en ont besoin et qui leur évite d’aller encombrer les urgences des hôpitaux. J’ai utilisé la télésanté pour la première fois en 2005, quand mon fils était bébé et qu’il s’était frappé la tête contre le rebord de la table à langer. Les infirmières de la télésanté m’ont dit quoi faire et ont précisé que je ne devais me rendre à l’urgence que si certains symptômes apparaissaient. Mon fils, qui a maintenant sept ans, a reçu il y a deux ans un diagnostic de diabète de type 1. Notre hôpital, le CHEO, excelle dans les communications par courriel au sujet des soins à lui donner. Mon fils a récemment commencé un traitement avec une pompe à insuline, et les infirmières sont toujours disponibles pour discuter par courriel du réglage de sa pompe, ce qui est une vraie bénédiction. La possibilité de modifier par courriel les soins que je lui donne nous évite de devoir souvent nous laisser mutuellement des messages sur le répondeur, nous épargne des visites – et quantité de maux de tête. Ce type de communication évite d’ajouter du stress à une situation où il y en a déjà beaucoup. Je ne peux qu’imaginer tous les bienfaits que nous retirerons à mesure que la technologie poursuit ses progrès et est utilisée par nos professionnels de la santé.