Mel P

Lantzville, BC – Depuis que j’ai pris ma retraite comme médecin de famille il y a cinq ans, la fascination qu’exerce sur moi l’informatique médicale depuis trois décennies m’a poussé à m’immerger totalement dans le domaine de la santé électronique en Colombie-Britannique. Le rôle de pair mentor que j’exerçais au début auprès du PITO m’a amené à être coprésident du Groupe consultatif clinique de l’organisme, de sorte que je participe maintenant à divers projets de santé électronique qu’il parraine. À ma retraite, je suis aussi devenu membre du comité de surveillance clinique de la télésanté en Colombie-Britannique (ministère de la Santé). Un peu plus tard, le décès prématuré de la personne qui occupait la présidence de ce comité m’a catapulté au poste de président, que je continue d’occuper. Enfin, Inforoute Santé du Canada m’a invité à devenir membre de l’Unité collaborative de normalisation et à agir à titre de représentant clinique de son sous-comité clinique, où je contribue à promouvoir l’adoption des normes en pratique clinique. Ainsi, durant les cinq magnifiques années qui viennent de s’écouler, j’ai pu agir au cœur de l’évolution de la télésanté en Colombie-Britannique, par exemple en aidant les médecins à adopter le DME ou en convainquant les ministres de la Santé de changer la loi concernant le partage de l’information. Quel lourd défi que de veiller à ce que la valeur clinique demeure la clé de voûte de la creation de programmes de télésanté qui coûtent des millions de dollars! Convaincre les cliniciens d’appliquer des normes à la tenue de leurs dossiers pour améliorer la qualité des soins qu’ils offrent à leurs patients demeure un défi intéressant. En toute honnêteté, je vous dirais que je n’ai pas encore vécu un seul jour d’ennui dans ma carrière!