Kimberly S.

Selon vous, comment la santé numérique aide-t-elle les patients/aidants à participer plus activement à leurs soins?

Le savoir, c’est le pouvoir, et la santé numérique est un outil qui aide les patients à prendre leur santé en main. Par exemple, les patients peuvent consulter les résultats de leurs analyses de laboratoire en ligne, ce qui leur permet de participer plus activement à leurs soins. De plus, les patients qui font partie de communautés virtuelles reçoivent davantage d’information et de soutien qu’ils en obtiennent au cours d’une visite chez le médecin. Grâce à ces communautés, les patients sont mieux renseignés sur leur maladie et peuvent ainsi choisir les meilleures options de traitement.

Décrivez une situation où la santé numérique a eu ou aurait pu avoir un impact sur vous en tant que patient, aidant ou membre de la famille.

J’avais des douleurs atroces, de sorte que mon médecin m’a demandé de subir des analyses sanguines. Comme j’avais la possibilité de consulter les résultats en ligne, je l’ai fait. J’ai alors remarqué que l’un d’eux avait été mis en évidence. J’en ai donc parlé à mon médecin, la feuille de résultats en main. Grâce à cet accès, je n’étais pas dépendante de mon médecin, j’avais du pouvoir, ce qui m’a permis d’obtenir des soins plus rapidement (on m’a envoyée à l’urgence, puis hospitalisée) que si j’avais attendu que le bureau du médecin me téléphone pour m’informer des résultats.

Le thème de la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute est « La santé numérique au cœur des discussions ». À votre avis, comment pouvez-vous contribuer aux discussions sur la santé numérique?

J’ai plusieurs problèmes de santé, alors je fais souvent appel aux services de santé. Je suis donc bien placée pour parler de mon expérience de patiente et de me faire la porte-parole des patients au sujet de ce qui fonctionne, de ce qui manque et de ce qu’il faudrait. Souvent, les patients sont exclus des discussions sur la santé numérique. Leur participation est un premier pas vers la création d’un réseau de la santé numérique où les innovations sont conçues de concert avec les patients dès le début.

De quelle façon comptez-vous mettre en pratique et partager ce que vous aurez appris pendant la Semaine de la santé numérique et la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute?

Ma soif de connaissances est intarissable, et ma présence à la Conférence me permettrait d’être au fait de l’actualité en santé numérique au Canada. Puisque je suis active sur Twitter, je publierais des gazouillis pendant la Conférence. De plus, si l’information est pertinente pour les organisations dont je suis partenaire (à titre de patiente), je pourrais leur communiquer celle-ci par la suite. Enfin, les connaissances que j’acquiers font de moi une patiente plus engagée dans ses soins.