Jason N

Toronto, ON – Tout au long de mes études et de carrière, les systèmes de santé numérique ont facilité ma formation et m’ont permis de devenir un médecin efficace. À l’époque où je suis entré à l’école de médecine, la plupart des hôpitaux utilisaient presque exclusivement des dossiers papier. Lorsque j’ai commencé mon stage clinique, le virage vers la santé numérique était bien amorcé. Il y a eu d’abord les systèmes électroniques utilisés pour les ordonnances et, ensuite, les dossiers médicaux électroniques et les systèmes d’imagerie numérique, qui permettent de demander, d’obtenir et d’interpréter facilement les résultats d’examens et d’analyses, comme les examens radiographiques et les analyses sanguines. De cette façon, l’information nécessaire pour offrir des soins adéquats aux patients est disponible directement au point de service. Ces changements ont contribué à augmenter l’efficacité du travail et la sûreté des soins aux patients. Grâce à la vérification immédiate et automatique des interactions médicamenteuses possibles et l’emploi de listes de vérification, nous pouvons être certains de ne rien oublier. Ces systèmes ont aussi amélioré et accéléré mon processus d’apprentissage quand j’étais étudiant. Je pouvais me consacrer davantage aux patients et à l’apprentissage au lieu de perdre mon temps à fouiller dans des dossiers papier. Lorsque j’ai commencé à exercer la médecine, l’intégration des systèmes numériques dans mon cabinet allait de soi. Avec l’aide d’OntarioMD, le cabinet fonctionne sans papier depuis le début et le DME assure une gestion efficace et sans heurts des activités. Pas besoin d’attendre après des résultats d’analyses de laboratoire ou d’imagerie médicale : l’information est automatiquement versée dans le DME, et nous sommes avisés immédiatement en cas d’anomalies. La communication avec les autres cabinets de médecins se fait rapidement et facilement. Je ne peux qu’imaginer à quel point le travail serait beaucoup plus compliqué sans l’aide du DME.