James B

Saskatoon, SK – En santé, la communication avec les patients et les familles est la pierre angulaire de la pratique de tout médecin. Depuis l’acquisition d’un système de DME dans notre bureau, cette activité quotidienne est devenue beaucoup plus facile et plus efficace, car où que soient nos patients, leur dossier y est aussi. Dans notre région, la gestion de l’information en santé se fait principalement sur support papier, de sorte que notre modèle électronique se distingue par son efficacité et son accessibilité. Souvent, nous sommes en mesure d’accéder, dans le système hospitalier, à des renseignements précieux et vitaux – qui aident au diagnostic et à la prise en charge médicale – bien avant que cette information ne soit disponible pour l’équipe qui travaille à l’hôpital même. Il s’agit généralement d’un résultat de laboratoire ou d’un élément essentiel des antécédents médicaux, comme une allergie à un médicament qui a été documentée dans un établissement à l’extérieur de notre région, mais dont nous avons pris connaissance lors d’une rencontre antérieure avec le patient et que nous avons inscrite dans son DME. Notre environnement actuel en soins de santé est un système où l’acquisition de données à la fine pointe de la technologie se combine à une bienveillance et à un style de communication traditionnels. Les deux se complètent, car nous pouvons parler aux gens de leurs soins dès que l’information est disponible – chose à laquelle les gens s’attendent dans tous les domaines de leur vie, qu’il s’agisse de nouvelles, de finances ou autre. Les soins de santé ne font pas exception. En réalité, lorsque les enjeux sont aussi élevés, c’est là que nous devons porter notre attention, tant à l’échelle locale que provinciale et nationale, afin de permettre un accès continu, d’un océan à l’autre, à l’information médicale de nos patients. Ils ne méritent rien de moins.