Heather T.

Selon vous, comment la santé numérique aide-t-elle les patients/aidants à participer plus activement à leurs soins?

Elle aide énormément!!! Ce qui est le plus frustrant pour moi comme patiente, c’est de ne pas pouvoir accéder à mes renseignements médicaux à jour pour ensuite les transmettre à mon équipe de soins. En ayant accès à cette information, je peux jouer un rôle actif et important au sein de mon équipe de soins. Aussi, cela nous permet de mieux comprendre notre état de santé. La collaboration véritable avec notre équipe de soins nous procure une expérience de soins optimale. C’est un aspect positif, qui rend surtout les soins plus sécuritaires.

Décrivez une situation où la santé numérique a eu ou aurait pu avoir un impact sur vous en tant que patient, aidant ou membre de la famille.

J’utilise le réseau de la santé depuis 30 ans. J’ai dû répéter mon histoire maintes et maintes fois. Au début, j’utilisais un cartable pour regrouper mes renseignements personnels, mes sommaires de congé, les résultats de mes analyses et d’autre information médicale importante. Ce cartable m’a été d’un grand secours dans bien des situations d’urgence. Mais il a fini par être trop lourd. J’ai donc transféré toute l’information sur une clé USB. Je peux donc communiquer l’information de façon plus rapide et plus sûre. Ma prochaine étape, ce sera le DSE.

Le thème de la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute est « La santé numérique au cœur des discussions ». À votre avis, comment pouvez-vous contribuer aux discussions sur la santé numérique?

Je peux raconter mon parcours de patiente qui, depuis 30 ans, attend le jour où elle pourra participer pleinement à ses soins. Quand ce jour viendra, l’époque où je n’avais pas accès à l’information et devais attendre avant de l’obtenir sera bel et bien révolue. Mes soins seront plus sûrs et plus inclusifs du fait que j’aurai moi aussi accès à l’information numérique. Je suis une partenaire importante de mon équipe de soins et je veux contribuer aux discussions. Ce jour est plus proche qu’on ne le croit; pourquoi ne pas mêler les patients au débat?

De quelle façon comptez-vous mettre en pratique et partager ce que vous aurez appris pendant la Semaine de la santé numérique et la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute?

Il y aurait tant de façons de le faire. Je suis une membre active de ma région sanitaire, Saskatoon. Je partagerais aussi ce que j’ai appris à l’échelle provinciale. Je collabore avec le milieu des sciences de la santé de notre université et j’en parlerais aussi aux étudiants. La nouvelle génération de professionnels de la santé est celle qui est le mieux placée pour faire de la santé numérique une réalité. Je veux qu’elle en prenne conscience et j’aurais à cœur de lui montrer les choses apprises. En outre, je ferai bientôt partie d’un nouveau réseau de patients conseillers; quoi de mieux pour faire connaître votre travail!