Deborah H.

Selon vous, comment la santé numérique aide-t-elle les patients/aidants à participer plus activement à leurs soins?

Selon moi, à mesure que notre « santé numérique » s’améliorera, notre état de santé en fera tout autant, et de bien des façons. Les inquiétudes que nous avons par rapport à nos soins de santé, qu’il s’agisse de l’efficacité des demandes de consultation ou de la compréhension des interventions et des attentes, iront toutes en diminuant grâce à de meilleurs moyens de communication avec notre médecin de famille, les spécialistes et d’autres intervenants. Le patient a besoin d’un moyen plus direct pour joindre ses professionnels de la santé, et la santé numérique est justement l’outil le plus prometteur dans ce domaine!

Décrivez une situation où la santé numérique a eu ou aurait pu avoir un impact sur vous en tant que patient, aidant ou membre de la famille.

Mon médecin m’a envoyée consulter un dermatologue (dont le bureau se trouvait juste de l’autre côté du couloir). Dès le départ, j’ai été tenue à l’écart des communications sur ma santé. Je demandais sans cesse à mon médecin ce qui se passait avec ma demande de consultation, mais il n’en avait pas la moindre idée. Aujourd’hui, notre monde est tellement branché qu’il doit bien y avoir un moyen de transmettre directement et de manière sécurisée aux patients l’information sur leur santé. J’aurais eu droit à des soins beaucoup plus efficients, et je suis convaincue que ma peau en aurait bénéficié.

Le thème de la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute est « La santé numérique au cœur des discussions ». À votre avis, comment pouvez-vous contribuer aux discussions sur la santé numérique?

Je travaille comme responsable du soutien aux formateurs et partenaires pour une initiative sociale qui encourage les patients à prendre en charge leurs soins de santé. Comme autre contribution, je peux faire connaître aux patients et aidants les solutions existantes qui leur permettront de participer pleinement à leurs soins ou à ceux de leurs proches.

De quelle façon comptez-vous mettre en pratique et partager ce que vous aurez appris pendant la Semaine de la santé numérique et la Conférence du Partenariat 2016 d’Inforoute?

Comme je suis une jeune adulte, une patiente et une travailleuse du milieu de la prestation des soins, je m’intéresse vivement à la santé numérique et à son impact possible sur le réseau de la santé tel qu’on le connaît. J’informerai le plus de gens possible au sujet des solutions de santé numériques déjà accessibles et de celles à venir dont j’ai connaissance. Pour y parvenir, j’exploiterai de mon mieux les médias sociaux et mes contacts personnels et j’userai de mon influence.