Caitlin C

Ottawa, ON – Au CHEO, on me surnomme la championne d’Epic, et c’est un titre que je suis fière de porter. Il y a deux ans, j’ai obtenu un poste de conseillère en génétique pour le CHEO. J’adorais mon travail : je rencontrais des patientes qui vivent une grossesse à risque élevé du fait qu’elles ou des membres de leur famille sont atteints d’une maladie cardiaque héréditaire, et je les aidais à mieux comprendre leur situation. L’an dernier, le CHEO a annoncé qu’il prévoyait adopter le DSE Epic. L’établissement où je travaillais auparavant s’était doté de ce type de DSE, et j’avais tellement aimé utiliser cet outil que je voulais prendre part au projet. Je savais qu’Epic me permettait de mieux faire mon travail, alors je n’ai pas hésité une seconde à me lancer dans l’aventure. J’ai quitté mon poste de conseillère en génétique et j’ai intégré l’équipe du projet Epic à titre de « conceptrice pédagogique » de l’application pour laboratoire Beaker. Je suis responsable de l’élaboration du programme et du matériel de formation à l’intention du personnel de laboratoire. Je trouve ce rôle stimulant, et je sais que, plus le CHEO ajoutera des applications Epic, plus le DSE se bonifiera. C’est très intéressant d’avoir été d’abord utilisatrice finale, puis conceptrice et formatrice. Ce changement de carrière imprévu s’est finalement révélé très positif. Après le lancement du DSE, j’espère poursuivre mon engagement à ce chapitre et trouver une façon de concilier ma profession de conseillère en génétique et mon nouveau rôle de championne d’Epic. Je vis un moment palpitant : le CHEO est en voie d’adopter le DSE, et je suis heureuse de prendre part à ce projet!