Brenda S

Pine Falls, MB – Il y a quelques années, avant de commencer à travailler comme infirmière en télésanté, je disais à quiconque voulait l’entendre que je n’avais rien à faire d’un ordinateur! À présent, je travaille à partir d’un bureau virtuel; après avoir dirigé le déploiement de la télésanté dans les communautés des Premières Nations du Nord du Manitoba, je participe au développement du dossier électronique et à Panorama. La plus grande part de mon travail en télésanté a consisté à offrir un soutien à nos communautés des Premières Nations et à nous assurer de bien les rejoindre. Les effets de la santé numérique sont à la fois immenses et incroyables. Pourtant, il existe encore des lacunes, et je vais essayer ici de vous en parler. Les communautés rurales et nordiques éprouvent toujours des difficultés à accéder aux soins. Toutes les régions du pays n’ont pas un accès égal à une connexion de qualité. Nombre de nos communautés des Premières Nations n’ont pas accès à la connectivité sur large bande, aux services de téléphonie cellulaire, aux webinaires et au soutien connexe. Il en résulte des carences en formation, et la piètre connexion entraîne des annulations de rendez-vous médicaux. L’accès à la télésanté peut être difficile et peut ne pas correspondre aux règles existantes sur ce qu’on peut faire sur le réseau. Les ressources humaines sont à bout, en plus d’être limitées. Les communautés sont engagées et veulent être reliées au reste du monde. Nous devons avoir accès aux soins de la même manière que les gens qui vivent près des villes. Il nous faut pour ce faire avoir un accès à une connexion sûre et constante. Et nous, les Premières Nations, devons déterminer nos besoins en santé dans cet univers numérique et y répondre. Comme nation, il nous faut éliminer ces inéquités et chercher à donner un accès égal à TOUS.