Alison T

North Vancouver, BC – Le chemin que j’ai suivi dans ma carrière a été plutôt sinueux. J’ai commence par un diplôme en littérature anglaise à l’UBC, parcouru allègrement l’administration de la santé et la gestion d’une clinique,  emprunté la route panoramique de la maternité (et trois fois plutôt qu’une!)plongé dans l’exploitation d’une clinique à titre de propriétaire et entre maintenant dans l’audacieuse cité de la technologie. C’est l’investissement public qui a alimenté mon plus recent mouvement dans le virage du développement logiciel. Propriétaire d’une Clinique médicale intégrée, je n’arrivais pas à trouver un logiciel qui réponde à mes besoins. J’ai demandé à une entreprise d’ici, à North Vancouver, de concevoir pour moi un système Web capable de gérer les rendez-vous et les dossiers électroniques. J’ai inscrit le logiciel ainsi créé aux Défis ImagiNation dans l’espoir d’obtenir un financement public, et j’ai été renversée par le succès qu’il connaît. Stimulée par la récompense financière et l’intérêt du public pour la santé numérique (comme en fait foi l’existence même des Défis), j’ai conclu un partenariat avec la même entreprise technique pour donner de l’expansion à notre logiciel. Baptisé Jane, ce logiciel est maintenant un programme complet de gestion d’une clinique sur le Web, en ce moment mis à l’essai dans quatre cliniques. Jane servira à la gestion de cliniques partout au Canada dès septembre. J’espère que le récent virage vers la santé numérique continuera d’être alimenté par des investissements publics tout au long du programme de recherche scientifique et de développement expérimental et qu’il me permettra un jour de me consacrer à Jane à plein temps. Alors, quels ont été les effets des investissements publics sur ma carrière? Non seulement ils m’ont orientée vers la création du logiciel de gestion de cliniques, mais ils pourraient aussi m’ouvrir la porte d’un long et brillant avenir en santé numérique.