Alexandra T.

  PRIX IMPACT SUR LE PATIENT 

Halifax, NS – En 2012, j’ai vécu une année horrible… huit opérations au genou et des infections postopératoires à répétition, suivies de plus de sept mois d’allers-retours entre la maison et l’hôpital, trois mois de soins infirmiers à domicile, à raison de deux heures, deux fois par jour, pour recevoir des antibiotiques par intraveineuse, et, enfin, de longues heures de physio pour compenser la perte musculaire.

J’en étais rendue au point où je me voyais recevoir des soins ambulatoires et subir des interventions médicales coûteuses pour le restant de mes jours. Je sombrais dans le désespoir.

Puis j’ai appris l’existence du programme de TI de la Nouvelle-Écosse pour les médecins et les patients. Maintenant, je prends moi-même en charge mes soins de santé. Je suis une partenaire au même titre que mon médecin, pas juste une patiente. Je peux consulter mes résultats d’examens et surveiller en ligne mon poids, ma tension artérielle et mon IMC. Je peux aussi faire le suivi de la posologie des médicaments que je prends. Si j’ai un problème, je peux consulter mon médecin. Et j’espère qu’un jour, je pourrai communiquer en ligne avec tous les spécialistes qui me traitent : mon dermatologue, mon optométriste et mon physiothérapeute.

La gestion de ma santé en ligne m’a amenée à suivre un programme d’entraînement physique et d’alimentation. J’ai retrouvé l’énergie de mes 50 ans. Je me sens en meilleure santé et plus forte et j’ai confiance en l’avenir. Et je suis déterminée à vivre le troisième âge dans la meilleure forme possible.

Aurais-je pu y arriver quand même sans la TI? Probablement. Mais cette nouvelle technologie m’a donné la motivation qui me manquait pour prendre ma santé en main.