Question 4 du Défi Impact des données II

Question 4:  Quelle proportion des ordonnances ne sont pas exécutées ou ne sont pas ramassées par le patient?

Justification
Des millions de nouvelles ordonnances sont rédigées chaque année, mais pour diverses raisons, une part substantielle d’entre elles ne sont jamais exécutées ou ne sont pas ramassées par le patient ou par la personne qui le représente. Ce phénomène est connu sous le nom de non-respect primaire de l’ordonnance (c’est-à-dire ne pas exécuter la première ordonnance d’un médicament). L’accès à des données sur le volume et sur le type des ordonnances qui se retrouvent dans cette catégorie informera la pratique et la politique concernant la gestion des médicaments.

Résultats

Deux réponses ont été reçues pour cette question, une du Manitoba et l’autre du Québec. En tout, les analyses tiennent compte de 200 000 ordonnances.

Dans sa réponse, l’équipe du Manitoba Primary Care Research Network (MaPCReN) a utilisé des données provenant du Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires (RCSSSP). Quant à l’équipe MOXXI-McGill de l’Université McGill, elle s’est servie des données contenues dans le dossier de santé électronique du Medical Office of the XXIst Century (MOXXI), qui est relié à l’information sur les ordonnances que conserve la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Lignes directrices

L’analyse permettra d’établir la proportion de premières ordonnances (nouvelles ordonnances) d’un médicament qui sont exécutées dans les 30 ou 90 jours. Les renouvellements doivent être exclus.

L’analyse doit être présentée de la façon suivante :

• Nombre total d’ordonnances rédigées
• Proportion de nouvelles ordonnances présentées à la pharmacie pour être exécutées
• Proportion de nouvelles ordonnances pour lesquelles le patient vient chercher son médicament

Il serait également utile de procéder à une analyse supplémentaire par catégorie de médicaments et/ou par justification des ordonnances (le traitement continu d’une maladie chronique, par exemple).

Numérateur : L’analyse devrait inclure le nombre d’ordonnances rédigées par des professionnels de la santé exerçant en cabinet qui figurent dans le dénominateur et qui ne sont pas exécutées dans les 30 ou les 90 jours, et le nombre d’ordonnances rédigées par un professionnel de la santé exerçant en cabinet qui figurent dans le dénominateur et qui ne sont pas ramassées dans les 30 ou les 90 jours par le patient ou une personne qui le représente.

Dénominateur : Nombre total d’ordonnances rédigées par des professionnels de la santé exerçant en cabinet durant une période donnée.

Échantillon : Taille idéale de l’échantillon d’au moins 50 000 ordonnances.
N.B.: les ordonnances des vétérinaires doivent être exclues.

Période : La période couverte par le dénominateur devrait être d’au moins un an afin d’écarter toute possibilité d’effet saisonnier. L’analyse doit comporter une période d’observation d’au moins 90 jours après le moment où la dernière ordonnance comprise dans le dénominateur a été rédigée.

Les équipes

Manitoba Primary Care Research Network


Description de l’équipe: Le Réseau de recherche en soins primaires du Manitoba (Manitoba Primary Care Research Network ou MaPCReN), est l’affilié de l’Université du Manitoba du Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires (RCSSSP)
Soumission: PDF

MOXXI-McGill


Description de l’équipe: Nous sommes un groupe de recherche clinique en informatique de la santé de McGill (MCHI) spécialisé dans l’utilisation des technologies numériques qui visent à améliorer la sécurité et la qualité des soins de santé.


Soumission: PDF